Kampf gegen Immobilienbetrug und für Gerechtigkeit im Rechtsstaat Bundesrepublik

Frank Schmall und sein Anti- Deutsche Bank Opel im französischen Figaro (O-Text)

Immobilienbetrug in Deutschland

Beitrag/Posting von G.C.Renner am 01. März 2005 17:43:39:

Als Antwort auf: Frank Schmall und sein Anti- Deutsche Bank Opel im französischen Le Figaro beitrag/posting von G.C.Renner am 01. März 2005 16:42:52:

La grogne des clients insatisfaits

C. Ca.
[22 février 2005]

En signe de provocation, une Opel Kadett rouge recouverte de l'inscription «Pour moi, plus jamais la Deutsche Bank ni ses partenaires» est actuellement garée devant les bâtiments de la société de fonds DWS, filiale de la Deutsche Bank, à Francfort. A l'origine de cette action, Frank Schmall, un particulier qui s'estime avoir été escroqué par la Deutsche Bank lors de l'achat d'un appartement. Depuis un an, il gare son véhicule pamphlet devant les différentes filiales de la première banque allemande.

Cet acte de protestation ne constitue pas un cas isolé. Alors que les établissements bancaires sont à peine convalescents, beaucoup de clients ne sont guère satisfaits des services proposés. «Même si nous ne disposons pas de statistiques, nous répertorions une multitude de problèmes», confirme Frank-Christian Pauli, juriste auprès de la Fédération allemande des consommateurs. «Cela va des ventes de biens immobiliers douteux à l'accès aux crédits en passant par un service insuffisant», poursuit-t-il. Le site anja-schueller.de fait même état du suicide de quatre clients à la suite de prêts immobiliers frauduleux.

Selon la centrale des consommateurs, plusieurs centaines de milliers de personnes rencontreraient des difficultés liées aux crédits immobiliers. Le scandale a éclaté dans la presse à l'automne dernier après qu'une jeune infirmière de Würzburg (Bavière) s'est donné la mort. Sur le conseil de sa Bausparkasse, la Badenia, elle avait accepté de souscrire un crédit pour l'achat d'un appartement à Chemnitz, en Allemagne de l'Est. L'affaire s'est vite révélée un gouffre financier pour la malheureuse infirmière, le prêt se révélant supérieur à la valeur réelle du bien. La Badenia rejette néanmoins toutes ces accusations.

En dehors de ces cas graves, les clients se plaignent des nombreuses fermetures de succursales pratiquées notamment par les banques privées. «Les trois quarts des clients seraient insatisfaits de la prestation des succursales de leurs banques», souligne une étude publiée par Booz Allen Hamilton. Une erreur capitale selon la société de conseil : «Le potentiel d'augmentation du chiffre d'affaires réside dans les succursales», note l'étude. De même, 68% des clients attendraient un engagement plus actif de leur conseiller bancaire. «Les besoins des clients sont rarement reconnus et les solutions financières adaptées ne sont pas réalisées», résume l'étude.

Pour compenser la fermeture des filiales, les banques jouent la carte de la rationalisation avec les guichets automatiques, Internet ou le téléphone, avec la aussi des critiques. On assiste également à une volonté de se concentrer un peu plus sur le marché des particuliers en usant d'un marketing agressif également critiqué par certains clients. Décidément, les clients allemands sont difficiles à satisfaire.



bullethttp://www.lefigaro.fr/cgi/edition/genimprime?cle=20050222.FIG0321


Antworten:
bulletRe: Frank Schmall und sein Anti- Deutsche Bank Opel im französischen Figaro (O-Text) CP Albers 01.3.2005 22:15 (0)

Immobilienbetrug in Deutschland